La poste d'étapes

Courrier des prisonniers de guerre

Le courrier des prisonniers de guerre avait été réglementé par les deux conventions de la Haye de 1899 et 1907. Son article 16 précisait :

"Les Bureaux de renseignements jouissent de la franchise de port. Les lettres, mandats et articles d'argent, ainsi que les colis postaux destinés aux prisonniers de guerre ou expédiés par eux, seront affranchis de toutes taxes postales, aussi bien dans les pays d'origine et de destination que dans les pays intermédiaires".

Les courriers de et pour les prisonniers de guerre bénéficiaient donc de la franchise postale. Cette franchise avait été déjà été instaurée par l’Union Postale Universelle lors du congrès de Rome, le 26 mai 1906. Les courriers de prisonniers de guerre devaient néanmoins porter la mention "Kriegsgefangenensendung" (courrier de prisonnier de guerre).

Enfin, l'envoi de paquets aux prisonniers, internés et travailleurs civils était gratuit dans la limite de 5 Kg. Les mandats postaux étaient, eux aussi, gratuits dans la limite de 800 M.

Contrôlée au camp, cachet "Prüfungsstelle am Offizier-Gefangenen-Lager“.

Un nouveau contrôle a été effectué par le centre de contrôle postal de la 6ᵉ Armée (cachet "Postüberwachungsstelle 6. Armee“).

Le courrier des prisonniers de guerre devait circuler ouvert. Or, ici, l’enveloppe a été fermée entre le camp et son arrivée dans les étapes.

Le centre de contrôle postal de la 6ᵉ Armée a ouvert l’enveloppe a l’a refermée avec une étiquette "Geöffnet und geschlossen Postüberwachungsstelle 6. Armee" .

Il s’agit d’un très rare cas d’usage d’étiquette de fermeture sur du courrier d’étapes.

Kriegsgefangenen Kriegsgefangenensendung
Kriegsgefangenen Kriegsgefangenensendung